Vendredi 27 novembre 2015

Expertise mentale pour l'homme qui a attaqué la caserne de Flawinne

La chambre du conseil de Dinant a demandé la réalisation d'un rapport d'expertise mentale de Minh Le, le Namurois de 32 ans placé sous mandat d'arrêt pour s'être introduit le 26 octobre dernier dans la caserne militaire de Flawinne (Namur) sans y être autorisé et moyennant certaines manœuvres. Sa détention préventive a également été confirmée pour un mois, rapporte-t-on au parquet de Dinant.

Le trentenaire est actuellement incarcéré dans l'annexe psychiatrique d'une prison depuis plus d'un mois.

Le lendemain des faits, le procureur du roi Vincent Macq avait indiqué que l'acte perpétré était plutôt l'œuvre d'un déséquilibré mental et non d'une personne liée au terrorisme. Lors de ses auditions par la police puis par un juge d'instruction, le trentenaire avait tenu des propos incohérents et déstructurés. Il avait notamment évoqué le fait qu'il avait été candidat para-commando en 2010.

L'infraction pour laquelle il est inculpé est passible d'une peine allant de six mois à cinq ans d'emprisonnement pour autant qu'il soit reconnu comme pénalement responsable de ses actes.

Quelque 160 policiers avaient été mobilisés pour retrouver le suspect qui avait forcé l'entrée de la caserne et s'était enfui avant d'être interpellé environ trois heures plus tard à proximité d'une habitation lors d'une arrestation non violente. (Belga)